mercredi 14 février 2018

Pour le plaisir.
















Soyons-Suave est heureux de vous souhaiter une très joyeuse Saint Valentin.

L'Instant Grrr


Et maintenant dansons !



Oui mais que voulez-vous, nous sommes tout de même la 14 février...

La photo mystère du mercredi.


Ne nous demandez pas ce qu'il se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

La question suave du jour : et si on s'offrait des fruits et des légumes ?




























Attention, c'est évidemment très jolies les fleurs... Mais la photographe Sarah Phillips rend soudain tellement désirables, artichauts, courges et agrumes que ce serait franchement dommage de passer à côté pour quoi, de bêtes habitudes qui ne demandent qu'à être bousculées finalement. 

Excusez-nous on sonne.... oh... comme c'est charmant... vous êtes des amours, vraiment ! 


Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...



C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.






Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent soixante huitième édition, Marc Jacobs présente le modèle intitulé "Soyons Romantiques".

lundi 12 février 2018

Pour le plaisir.



































Soyons-Suave est heureux de vous offrir un pull qui potentiellement hennit. 

Le Quizz de l'Anonyme (mais lequel ?)


































Ah voilà un bien joli Quizz, comme nous les aimons, granuleux, mal étalonné, et bien entendu de profil parce que c'est plus drôle. 

Qui donc respire la joie de vivre en blouse rose malgré le fauteuil et le cercueil ? Un seul nom par proposition et bien entendu (ce qui va être coton à vérifier), l'Anonyme ne joue pas. Indices mercredi en cas de panne. Et c'est tout. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ?







































Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois des cygnes, ce sera déjà hautement satisfaisant. 


Cache-cache : saurez-vous retrouver Molly Ringwald dans cette image ?


































Gagné ! Elle était devant le papier-peint.

Et maintenant dansons !



C'est absolument formidable et vous avez la durée de la vidéo pour retrouver les 250 films référencés dans cet hommage au 7e art. 

Pendant ce temps, à Hollywood...


































Gillian va bien, merci pour elle...

La fin du Quizz de Nina.























Il y a des noms qu'il est particulièrement suave d'écrire et allez savoir pourquoi, celui de Christopher Plummer nous fait à chaque fois le même effet. Car il s'agissait bien du Colonel Von Trapp dans "Beginners", et reconnaissons que ce n'était pas le Quizz le plus facile, tombé sans indice. 

Aussi nous sommes très heureux d'écrire... eh bien rien en fait, ou plutôt que l'Anonyme (mais ils sont si nombreux à remporter les Quizz) voit son nom en noir sur gris cette semaine sur nos pages et lui seul saura que c'est de lui dont nous parlons. En tout cas bravo, c'était une magnifique intuition et vous recevez, comme il se doit, un bouquet d'edelweiss. 



































Sorti en 2010 et réalisé par Mike Mills à qui nous devions alors essentiellement des clips et des oeuvres graphiques, "Beginners", raconte comment Ewan McGregor, en pleine reconstruction amoureuse, apprend que son père est gay, l'a toujours été et qu'il est en train de mourir d'un cancer. Ce père, c'est bien entendu Christopher Plummer mais c'est aussi papa Mike Mills, qui annonça, alors âgé de 75 ans, à son fils qu'il était gay et en train de mourir d'un cancer. 

Fort sympathique au demeurant, "Beginners" n'en reste pas moins une sorte d'archétype de ce que l'on nomme un "film indépendant américain", qui est depuis longtemps non une réalité économique mais un genre à part entière, reconnaissable, souvent, à ses voix-off décalée, ses longues scènes improvisées, sa musique amusante et son acteur étranger invité, ici Mélanie Laurent. 



































Malgré, vous l'aurez compris, le possible agacement que peut parfois causer "Beginners", nous aimons ce film, ne serait-ce qu'en raison de ce qu'il fit à Christopher Plummer : l'obliger à envisager une extension à sa maison du Connecticut pour y placer toutes les récompenses qu'il remporta à la suite de sa prestation. Ce fut, en effet, une razzia impressionnante. 

Et joyau de la couronne, à 82 ans, il recevait son premier Oscar et étant de nouveau nominé pour son incarnation de J. Paul Getty dans "All the money in the world", il est devenu à la fois l'acteur le plus âgé à être récompensé et le plus âgé à être nominé puisqu'il a aujourd'hui 88 ans. Et tout cela en remplacement de Kevin Spacey pour les raisons que l'on sait et qui sont si polémiques que nous n'osons même pas les rappeler ici. Car nous ne voulons pas de problème... Nous avons toujours été gentils... et d'un comportement exemplaire surtout... et dans le cas contraire, nous avions bu... et ce n'était vraisemblablement pas nous. 







































Il doit être tout de même formidable d'obtenir une telle reconnaissance à plus de 80 ans et surtout après plus de 60 ans de carrière, lorsque l'on a déjà tout joué ou presque, ce que l'on peut dire lorsque l'on a été, dans le désordre, Cyrano, un cardinal face à Richard Chamberlain, un indien, un travesti et, évidemment, le père de 7 enfants livrés à eux-mêmes qui se métamorphosent dès qu'on les habille avec des rideaux. 

Devons-nous repréciser que Christopher Plummer détesta "The Sound of music" qu'il continue d'appeler "The Sound of Mucus" ? Sans doute pas, cela fait partie de la légende du film et de la légende personnelle de monsieur Plummer. En tout cas, il n'a jamais été autant en demande depuis 2010 et nous nous en réjouissons. D'autant que nous supposons qu'il doit prendre soin de sa fille Amanda qui était de toute évidence folle. Ah pas du tout ? Pourtant nous l'aurions juré...