lundi 21 mai 2018

Pour le plaisir.





















Soyons-Suave et Soeur Philippe-Marie sont heureux de vous annoncer que tout s'est bien passé. 

Le Quizz de Valentine DeLuxe.


































Allez, offrons-nous un petit plaisir ce soir, d'autant que cela fait si longtemps...

Qui ne tourne jamais vraiment le dos à la caméra et rend ainsi les captures de Quizz un peu difficiles ? Qui est impeccablement coiffée ? Qui est de toutes les façons toujours impeccable ? Indices mercredi en cas de panne. Un seul nom par proposition et bien entendu Valentine ne joue pas. Attention cela peut aller très vite. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ?







































Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois un portrait amoureusement réalisé de Cher, ce sera déjà hautement satisfaisant. 

Et bien entendu : encore bon anniversaire ! 


Il aurait été suave qu'on pense à m'inviter...


































Nous dirions même mieux : il eut été suave que l'on pensât à nous inviter !

Et maintenant dansons !



Ah vous ne le saviez pas ? Si si, Christina Aguilera s'est achetée une nouvelle bouche et elle en est visiblement très contente. 

Pendant ce temps, à Hollywood...


































Parfois Bette aime se mettre en danger...

La fin du Quizz de Jean Michel Paris.























Il nous arrive parfois d'avoir de suaves intuitions et nous vous assurons qu'en proposant de redonner à Cher son identité la semaine dernière, nous n'avions absolument pas réalisé que la solution tomberait, à un jour près, lors de son anniversaire. 

Et puisqu'il s'agissait donc bien d'elle dans "Eclair de lune", célébrons à la fois les 72 ans de l'inusable chanteuse-actrice et la victoire de l'également inusable Valentine Deluxe, qui aime, de temps à autre, rappeler qu'elle est une pourfendeuse émérite de photos mystères. Mesdames, nous vous embrassons toutes les deux avec la même ferveur, même si nous savons qu'il est fort probable qu'une seule lise ces lignes. Mais peu importe, c'est la fête : champagne ! 



































Sorti en 1987 et réalisé par Norman Jewison, il est peut-être bon de rappeler que "Moonstruck" fut instantanément un immense succès international et est toujours un film extrêmement drôle, point d'orgue de la fabuleuse décennie que furent, cinématographiquement, les années 80 pour Cher. "Silkwood" en 83, "Mask" en 85, "Les sorcières d'Eastwick" en 87, voilà qui dut en faire pleurer plus d'une à Hollywood. 

D'autant que rarement prise au sérieux dans le monde merveilleux de la musique, Cher ne l'était pas plus au cinéma. Un Oscar de la meilleure actrice pour ce film fit taire tout le monde ou presque. Et c'est sans doute satisfaite qu'elle put se dire "Maintenant je lève le pied", c'est du moins ce que laisse supposer sa filmographie à partir de cette date. 

















Quand on y réfléchit, "Eclair de lune" pouvait-il être autre chose qu'un succès ? La réponse est en fait "non", clairement, puisque le film propose pratiquement tout ce que le public adore, y compris une scène cendrillonesque toujours payante, des seconds rôles impeccables, une belle histoire d'amour et le rappel de valeurs simples telles que "La famille, c'est important", "L'amour, ça ne se commande pas" ou "Les œufs au poivron rouge, c'est délicieux dans un toast troué". 

Et parlons une seconde du casting, où brille particulièrement Olympia Dukakis qui se retrouvera bankable à 56 ans et enchaînera, entre autre, "Steel magnolias" et "Les Chroniques de San Francisco" pour lesquelles elle demeure à jamais la seule madame Madrigal possible. 



































Evidemment, "Moonstruck" offre enfin la possibilité d'admirer les anciennes dents et les anciens cheveux de Nicolas Cage qui dès le début des années 90 ne seront plus jamais les mêmes. 





























Nous l'évoquions, "Moonstruck" sera l'occasion pour Cher (et Olympia) de décrocher un Oscar et d'affirmer une nouvelle fois que dans la vie, Cher ne fait que ce que Cher veut. Cette indépendance la concernant et dont on ne parle finalement pas assez (les perruques font un peu d'ombre parfois) se concentra le soir de la cérémonie dans la tenue, évidemment signée Bob Mackie.

Ce qui nous donne l'occasion de faire un léger rappel de "Cher aux Oscars" et qui donne ceci : 





































Entendez-vous cette voix profonde qui murmure "Oui, et alors, ça vous dérange ?". On dira ce qu'on voudra, on n'est jamais trop suave ni trop Cher. 

Le String de la semaine.

Contrairement aux idées reçues, on peut être suave en string. Chaque lundi, la preuve en image. 


































Et cette semaine, notre ami le string est un peu perplexe après un dimanche entier à attendre en vain l'esprit saint. 

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent quatre vingt cinquième édition, Sara Montiel présente le modèle intitulé "I woke up like this". 

C'est lundi !


































Mais avant toute chose, saluons un basset hound !

vendredi 18 mai 2018

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous faire découvrir "Fleurs des champs".

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 


































Jean-Michel, 23 ans, adore les soirées hawaïennes. 

Soyons K, soyons Pop, soyons K Pop !

Découvrir la K Pop par accident permet sans doute de se mettre un instant à la place de Speke apercevant pour la première fois le lac Victoria : on devine immédiatement qu'on vient de mettre le doigt sur quelque chose d'important. 

Chaque vendredi, échangeons nos hallucinations et notre fascination grandissante pour cette pop venue du Pays du Matin Frais tout en vous mettant en garde : cela peut être suavement addictif.



Ce que vous pouvez admirer ci-dessus est une sorte de document historique, non seulement parce que ce fut cette vidéo qui nous initia à la suavitude de la K. Pop mais parce que "Roly Poly" est à la fois le plus grand moment de gloire et le chant du cygne de celles qui faillirent devenir les reines absolues de l'Asie : les T-ara. 

Après trois ans d'existence et une configuration fluctuante (5 membres, puis 6, des changements de visages, de producteurs), en 2012, leur maison de disques annonçait que désormais, les T-ara seraient 7 et pour entériner ce nouveau concept, le groupe déjà très populaire sortait "Roly Poly" qui en quelques semaines et grâce à une chorégraphie de mains qui nous échappe toujours, devenait numéro 1 à peu près partout. 

Concerts complets en Corée mais aussi au Japon, au Vietnam, début d'une popularité jamais démentie en Chine, séries tv et contrats publicitaires à ne plus savoir qu'en faire, les T-Ara semblaient prêtes à dominer le monde lorsque soudain le drame ou plutôt le scandale : des messages sur les réseaux sociaux de la dernière addition indiquaient clairement qu'elle était harcelée depuis son arrivée par les autres membres du groupe, jaloux, forcément. 



















Très vite la presse s'en mêle et l'histoire se répand : la petite dernière se serait fait une très grave blessure à la cheville, malgré cela elle aurait tenté d'assurer un concert, quittant la scène après seulement un titre. Fureur des autres chanteuses, l'accusant de simuler. Le public très vite prend parti pour la victime, les managers prennent peur et annulent les concerts, le groupe est momentanément mis au repos : c'est la débâcle. 

T-ara ne se remettra jamais de cet épisode qui se révélera pourtant monté de toutes pièces par la pseudo victime, en fait véritable tortionnaire qui inondait les téléphones de ses collègues de messages haineux et menaçants. Elle fut évidemment renvoyée du groupe qui, de nouveau à 6, partit se refaire une santé en Chine. Mais pour la Corée, autre histoire puisqu'une réputation entachée est pratiquement un arrêt de mort. 

En 2017, T-ara sortait un nouveau titre dans une certaine indifférence, appelé avec une ironie involontaire "Quel est mon nom ? et est depuis en pause, sans être officiellement dissous. Les fans de la première heure les pleurent toujours. Le public plus jeune les a vite remplacées. La vie est cruelle. 

Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.

La question suave du jour : où acheter des produits de stars ?






















Au hasard de vos pérégrinations télévisées, vous avez peut-être eu la chance de tomber sur la version française ou américaine, et dans ce cas c'est encore mieux, de l'extraordinaire chaîne de télé shopping qu'est QVC, diffusée 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 dans des dizaines de pays à travers le globe. 

Ce qui rend QVC extraordinaire, ce sont déjà ses 10 millions de clients worldwide, ses 170 millions de produits vendus chaque année et ses revenus de plus de 10 milliards de dollars. Ce qui donne aussitôt envie de crier "Prends ça dans ta face M6 boutique !". 

Mais QVC ne serait pas QVC sans ses articles absolument nécessaires parmi lesquels, et dieu sait qu'il est difficile de faire un choix, des produits pour le visage du nom de "Pureté", la gamme complète de fards "Tartelette" et l'essentielle bougie d'ambiance "Donut au cidre chaud".  




































Et nous savons que si nous ne vous avions pas rattrapés à temps, vous seriez déjà au téléphone une carte bancaire en main en train de faire des folies. 

Notre opérateur tv ne fournissant pas QVC France, nous ne sommes pas en mesure de faire des comparaisons mais peut-on de toutes les façons rivaliser avec QVC USA, le vaisseau amiral, qui a compris depuis la création de l'entreprise en 1986 que rien ne vendait mieux n'importe quoi qu'une célébrité assoiffée de temps d'antenne et d'attention. 

Passer une après-midi sur QVC (mais c'est le maximum autorisé) est la garantie de lancer au moins une fois "Ah mais elle n'est pas morte", deux "Mais non !!??" et une multitude de " Il faut que j'appelle Jean-Michel". Car les stars sont là, à l'antenne, et elle sont prêtes à tout. Illustrations : 






































Ainsi donc Lisa Rinna est devenue l'ambassadrice du col roulé, Suzanne Somers (oui c'est bien elle) celle des crèmes de nuits, Brooke Shields n'a plus le temps de faire du cinéma depuis qu'elle a créé sa ligne de vêtements chics, tandis que Susan Lucci, perpétuellement dans une série vend cependant des articles de sports et, notre préférée, Catherine Zeta-Jones sa propre collection de linge de maison.  

Avouons que parfois, malgré tout, QVC n'est pas totalement à la hauteur de  nos attentes, certes perverses. Ainsi nous nous sommes véritablement réjouis en découvrant que désormais, Martha Stewart donnait dans la porte-fenêtre. 


































Pas du tout. Elle n'était là, en fait, que pour une ligne très sympa de vêtements en jeans. Et c'est regrettable parce qu'en plus, la porte-fenêtre était très bien.